FRACAS (2).gif
  • Facebook
  • Twitter

Il n'y aurait pas quelque chose à faire, là, peut-être, tout de suite, pour éviter tout autre chose, pour éviter de devoir faire autre chose ? Là maintenant, dans l’immédiat ? Juste pour pouvoir faire quelque chose d'autre, quelque chose qui ne serait pas forcément en relation directe avec cette autre chose qu'on devrait faire, là, maintenant, tout de suite, en fait, si on voulait être juste ? Et qu'on aurait dû faire déjà il y a longtemps, en fait, déjà, ou au moins hier, ou quelque chose dans ce genre ? J'aimerais bien juste pouvoir faire quelque chose là maintenant tout de suite. Quelque chose d'utile qui sert à quelque chose, si possible, immédiatement utile, avec de l’impact, si possible directement positif, ou négatif d'ailleurs, sur quelque chose, sur la vie.

Un impact direct et le plus immédiat possible pour pouvoir dire qu'on ne fout pas rien, et pour pouvoir dire quelque chose, surtout, pour ne pas devoir se dire, quand, si jamais, on ne sait jamais, quand il y aurait quelqu'un, à un moment donné, par hasard, quelqu'un demanderait ou quelqu'un demande, réellement, ce qu'on vient de faire ou ce qu'on est en train de faire ou ce qu'on fabrique là en ce moment, ces temps-ci, et de quoi notre vie se constitue, ce qu’est le matériel brut, en quelque sorte, qui alimente notre vie en ce moment et de quoi on peut parler si on veut répondre à la question COMMENT ÇA VA, ou quel est le contenu de notre vie à ce moment-là mêmela question est posée. Ou alors,

 

concernant les derniers jours, même, peut-être, ou les derniers mois, même, ou, ça dépend depuis combien de temps on ne s'était pas vu avec la personne qui poserait ou posera, réellement, très prochainement, cette question.

 

Juste pour pouvoir assurer quelque chose en particulier, et pour pouvoir dire quelque chose parce qu'avec une gueule pareille on ne s'imaginerait pas que, peut-être, qu'on n'aurait rien, éventuellement, même, ou pire, qu'on n'aurait rien à dire du tout, réellement, et donc, rien à répondre, rien à riposter, à cette question, qui, en vérité, ne serait pas peut-être, ou, est réellement, même, une sorte d'AGRESSION en fait. Une espèce d'intrusion en tout cas, une tentative de se glisser de façon quasiment inaperçue dans la vie d'un autre, dans la vie de quelqu'un, même, qu'on ne connaîtrait pas, même, peut-être, et qui n'a, peut-être, même pas du tout envie de faire connaissance et qui aimerait bien être laissé tranquille, et, quand même, malgré tout, et contre tout apparence, on demanderait nous-même aussi, possiblement, comment ça va, et qu'est-ce qui se passe dans cette vie qui semble être la tienne, selon toute vraisemblance ? Mais est-ce qu'elle l'est vraiment ? Et qu'est-ce que t'en fais ? Qu'est-ce que tu pourrais bien en faire ? Qu'est-ce que tu fabriques en fait, globalement ? Qu'est-ce que t'en tires ? Est-ce qu'elle t'apporte quelque chose ?

 

Et est-ce que la digestion marche comme il faut aussi ? Est-ce que tout est en état et en ordre comme il le faut ? Ou est-ce qu'il n'y aurait pas quelque chose d'anormal peut-être, quelque chose que l'on devrait savoir et tout le monde aurait le droit de savoir mais qui serait caché et, en plus, exprès, qui serait caché et dissimulé par toi, volontairement, devant tout le monde, sans que quelqu'un s'en doute, et sans qu'on soit averti surtout, sans qu'on ait même la chance d'être averti, avant que quelque chose d'autre, d'encore plus grave, puisse arriver et même arrive, très possiblement, et possiblement très rapidement, en plus, dans l'immédiat, avec un impact direct, sur tout le monde, sans qu'on n’ait eu la possibilité de s'y préparer, et sans avoir été averti ? Puisqu’on n'a pas eu de réponse à notre question. À la question COMMENT ÇA ALLAIT et comment était la vie, et si c'était bien ou grave ou difficile, et comment était la digestion, si tout marchait bien, et cetera. Parce qu'on n'a pas eu de réponse à tout cela ! Ou alors juste une réponse très insuffisante, ou alors complètement mensongère, en plus, exprès, et le mensonge était tellement bien qu'on ne l'a pas du tout senti venir, pas du tout senti peser, devant nous, comme ça, dans la salle, sur le chemin, dans la rue, dans le hall, devant nous, devant nos yeux, à nos pieds, derrière notre dos.

 

On ne l'a pas senti venir, et c'est à cause de cela que le résultat, à la fin, a été d'autant plus terrible. L’impact d'autant plus fort, d'autant plus ravageur. Et en fin de compte entièrement insupportable !

 

Rien à dire, c'est réussi, il n'y avait rien à dire ou justement trop à dire et il n'y avait rien, rien du tout qui était dit, nullement. Rien n’était dit, ou en tout cas, pas ce qui aurait dû être dit, et c'est pour cette raison-là que l'impact était d'autant plus grave, d'autant plus terrible et d'autant plus destructeur. Pas de réponse, ou alors une fausse réponse, une réponse toute faite, sur une question toute faite, d’ailleurs, et c'est que ça arrive, ou justement que ça n'arrive pas.

 

C'est exactement pourquoi on réussit à tout éviter de ce qui devrait nous arriver et c'est exactement pour cette raison-là. Parce qu'on n'a rien à dire ou parce qu'on ment ou parce qu'on raconte n'importe quoi, que nous serons tous sauvés collectivement ! Par le seul moyen de la réponse mensongère. Par le seul moyen d'une réponse complètement creuse. Il faut le faire, il faudrait juste. Mais le faire quand même, complètement vide, vidé, creux, il faudrait y arriver. À un mensonge dans l'état le plus pur qu'on puisse se l'imaginer. Et justement, qui devrait rester imaginable et non pas inimaginable.

 

Ce ne serait pas possible de l'anticiper, pas possible de se l'imaginer en avance, il faut juste que ça arrive, ce ne serait pas possible autrement, il n'existerait pas de solution préalable, il faut que ça soit fait. Pas d'existence avant l'acte. Ce ne serait pas pensable, mais ce serait quelque chose qui nous apparaîtrait sous une forme complètement événementielle, quelque chose qui serait entièrement véhiculé par son apparence dans le monde même. Ou pas de véhicule justement, ce serait direct, enfin, un effet immédiat et précis, enfin, la lueur d'une apparence non préméditée, et ça sera parfait.

UN TEXTE DE