UN POÈME DE 

Traduction de 

Fils bâtard
d'une mère célibataire
et par-dessus le marché pédé :
je porte en moi tous tes monstres.
Sur mon dos :
un seul nom de famille,
salive d'hommes qui ont terminé
puis se sont rhabillés.
La démarche efféminée,
parfois dissimulée,
parfois exagérée.
Une vie douteuse.
Le radical/ le taré/ le rancunier...
Mon nom sera-t-il ainsi sanctifié ?
Incertain et paranoïaque
mais jamais le sphincter contracté.
Ils m'ont hurlé d'être viril
et je leur ai montré mon cul.
Ils ont fait preuve d'autorité
et je leur ai craché à la gueule.

Ils m'ont demandé d'être discret
et je leur ai crié : ORGUEIL.

Publié pour la première fois sur fuegodelfuego