FRACAS (2).gif
  • Facebook
  • Twitter

Je me refuse à penser que

c’est un pays pour les hommes

 

j’ai mis au monde une fille

une femelle

et à elle

je ne lui refuserai pas le droit du sol

 

ma grand-mère l’a gagné a force de trimer

ma mère à force de mandales.

 

Moi

ma place je continue à me la faire chaque jour

c’est moi qui suis moi qui pense moi qui décide moi qui fais moi qui gagne moi qui réagis moi qui actionne.

 

Je ne sortirai pas dans la rue vêtue en homme pour éviter le danger

et je n’arrêterai pas de sortir.

 

Je ne marcherai pas toujours accompagnée pour éviter que l’on m’agresse

et je n’arrêterai pas de marcher.

 

Je ne me priverai pas d’alcool dans les fêtes pour ne pas mériter mon viol

et je n’arrêterai pas de boire.

 

J’ai mis au monde ma fille

dans un pays fait pour elle

et je veux qu’elle grandisse ici

avec les yeux ouverts

la conscience ouverte

et le droit total à la liberté.

Ce poème initialement paru dans la revue Nouveaux Délits sera inclus dans le livre « Rage / Rabia » de Regina José Galindo à paraitre aux éditions des Lisières à l'automne 2020 (traduit par Laurent Bouisset).

UN POÈME DE

TRADUCTION DE