Lucia D.jpeg

SANS TITRE

LUCÍA DORIN

c’était la lumière dans le silence
la forme dans laquelle se déployaient les ombres
ou pas
ce mutisme qui ne demeure que dans les choses

une maison est une construction
amas de décombres
débris de famille

chaque pièce la partie manquante du plan
le poids d’une pierre dans la main
ce qu’on ne dit pas repose sous la terre

il y a eu des photos de l’effondrement
images de la résistance
debout les poutres en bois en fer

les viscères d’une fracture
persiste le silence de cette lumière

Traduction de Anissa Solène Bernollin.

Lucía Dorin.jpg

Lucía Dorin (Buenos Aires, Argentine, 1975) a grandi entre la France et l'Argentine. Elle est enseignante à l'université (Université de Buenos Aires, Université nationale des Arts, Buenos Aires, Institut d'Enseignement Supérieur en Langues Vivantes Juan Ramón Fernández, Buenos Aires, n.d.t), titulaire d'une maîtrise en Sciences du langage et d'une autre en Création littéraire. Elle est également traductrice du français et professeure de yoga. Elle a été libraire, a étudié la littérature et publié deux recueils de poèmes, Almitas en Salmuera (éd. Leviatán, 2007) et Umbría (éd. Zindo & Gafuri, 2019). Elle a traduit des auteurs tels qu’Alain Finkielkraut, Antoine de Saint-Exupéry, Guillaume Apollinaire, Akira Mizubayashi et Franck Venaille. Elle réside dans le quartier porteño de Chacarita. Elle aime rencontrer par hasard ses amis dans la rue.

Anissa.jpeg

Anissa Solène Bernollin. Elle est née en 1998. Elle a grandi près de Lyon. Depuis 2016, elle vit à  Paris où elle fait des études de Création Littéraire à l’université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis. Autrice, elle travaille actuellement sur un projet d’écriture autour de la question du patriarcat et ses conséquences de l’adolescence à l’âge adulte.

Lucia D.jpeg